Réflexions sur l'érotisation de la violence

Attaque en diffamation: la justice est-elle au service des violeurs ?

Saviez-vous qu’en France jusqu’en 2010, une femme qui dénonçait un viol risquait 5 ans de prison et 45 000€ d’amende si elle n’arrivait pas à réunir suffisamment de preuves pour faire condamner son agresseur ? En effet, à partir du moment où ses preuves n’étaient pas jugées suffisantes « au delà de tout doute », son violeur […]

Réponse à FRAICHES : dire qu’on peut “guérir” du viol par la prostitution, c’est grave

Au mois de mai 2019, le « média féminin » FRAICHES a publié une vidéo titrée « devenir escorte afin de reprendre possession de son corps ». Nous, anciennes de l’industrie du sexe, expliquons pourquoi la prostitution n’est PAS une thérapie et pourquoi leur message met les femmes en danger.

Témoignage : refaire l’amour après un viol

Hier j’ai eu du sexe à deux pour la première fois depuis mes viols.
Après avoir été abusée à répétition par mon ex-conjoint, il m’a fallu des mois pour arriver à penser au sexe sans pleurer. Pendant des mois, je ne pouvais même plus me toucher moi-même.
Quand quelqu’un a utilisé le sexe pour vous détruire, il est dur de ne pas détester le sexe en soi. Et ça fait mal. Parce que le sexe était auparavant pour moi comme la nourriture : un plaisir partagé, qui ressource, qui habite le corps [….]

Slogans de manifs : génération porno marche pour le climat

Ce mois-ci avaient lieu diverses marches pour le climat, dont celles des lycéen·nes. Au cours de ces dernières, on a pu voir de nombreuses jeunes femmes porter des pancartes tels que « détruisez ma chatte, pas le climat », « nique ta mère, pas ta mer », « baise mon trou, pas l’ozone ». Ces slogans éminemment violents et patriarcaux nous […]

C’est quoi un psychotrauma ? L’effet des violences sur le cerveau

Un psychotraumatisme, c’est un événement d’une telle violence pour une personne que son cerveau disjoncte. Pour résumer, c’est quand un évènement est tellement effrayant, bizarre, dégradant ou injuste, qu’il met la personne face à l’absurde et à la peur de l’impuissance et de la mort. Cette incompréhension arrive plus particulièrement quand les traumatismes se produisent […]

”Quand on me fait mal je me sens bien“: les conduites dissociantes

Une personne qui a connu des traumatismes dans son passé développe souvent des conséquences psychotraumatiques (angoisses, cauchemars, maladies, sentiment de mal-être etc). Pour échapper à sa souffrance, la victime traumatisée qui n’est pas prise en charge ni protégée va mettre en place deux principales stratégies de survie et d’auto-traitement : les conduites d’évitement et les conduites dissociantes. […]

”Pourquoi je fantasme sur les violences ?“ L’excitation traumatique

Il y a tout un tas de raisons qui peuvent pousser une personne à fantasmer sur le viol et les violences, à commencer par une culture qui nous présente fréquemment le non-consentement comme quelque chose d’érotique et dans laquelle une femme assumant son désir reste souvent perçue comme moins sexy qu’une femme qui se refuse. […]

”Est ce que je souffre de symptômes traumatiques?“

Les conséquences traumatiques des violences sont encore très mal connues et traitées par le grand public, et par le monde médical. On entend parfois parler de Syndrome de Stress Post-Traumatique (SSPT) mais plus rarement des symptômes traumatiques anxieux et de la dissociation. Pourtant, quand le trauma n’est pas exprimé par la parole, il s’imprime dans le corps ! Alors, il ressort sous forme de violents maux de ventre, de tête, de poitrine, de dos, par de graves problèmes de peau, ou par des problèmes gynéco à répétition […]

La violence sexuelle peut elle être thérapeutique ?

La violence sexuelle, dont le BDSM, est une conduite dissociante, au même titre que les sports extrêmes ou que la consommation d’alcool. Les conduites dissociantes ont pour but de déclencher dans le cerveau une production d’hormones euphorisantes, de recréer l’état de dissociation et d’anesthésie émotionnelle vécu lors d’un traumatisme non-traité (et souvent non-conscientisé) par la […]

”Je n’arrive pas à imaginer une sexualité sans violence“ : soigner le trauma

Une sexualité sans violence ? Pour beaucoup de personnes qui ont développé une sexualité traumatique, les lignes entre le plaisir et la souffrance, entre la jouissance et la dépréciation, entre les sentiments du dominant et leurs propres sentiments sont tellement floues, qu’il peut paraitre impossible de séparer les deux. Pour beaucoup d’entre nous, l’idée d’exclure […]